Fin de vie (*veille juridique actualisée)

« Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. » Proposition n° 21 de François HOLLANDE, Mes 60 engagements pour la France, élection présidentielle 22 avril 2012. 

Conseil de l’Europe.

Sur la fin de vie CHRU Reims / Vincent Lambert :

Avis des Eglises

Avis divers

 

Campagne nationale d'information - Fin de vie

La loi du 2 février 2016 crée des droits nouveaux et renforce les droits existants des personnes malades et des personnes en fin de vie. Elle place le patient au coeur des décisions qui le concerne. La loi répond à la demande d’une fin de vie digne, accompagnée et apaisée, par une meilleure prise en charge de la souffrance ; elle améliore l’accès et l’utilisation des directives anticipées et les rend opposables aux médecins ; la loi clarifie le refus de l’obstination déraisonnable et instaure le droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès.

La fin de vie : parlons-en avant
La signature de la campagne met l’accent sur l’importance d’aborder le sujet de la fin de vie, sans attendre de tomber malade. La signature souligne le caractère essentiel du dialogue entre le professionnel et son patient.


Comment parler des directives anticipées et aider les patients à les rédiger ? Comment inciter le patient à désigner une personne de confiance ? Comment accompagner et soulager la souffrance et tout mettre en oeuvre pour que le patient ait une fin de vie digne ? Autant de questions que les professionnels de santé peuvent être amenés à se poser. La campagne apporte des réponses en mettant à leur disposition des outils, informations et conseils pratiques :
 - des encarts dans la presse professionnelle et une campagne digitale sur les sites internet des médias spécialisés ;
 - un guide « Repères » et des fiches pratiques.


Le principe de cette campagne était inscrit dans le Plan national 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie, présenté par Marisol TOURAINE le 3 décembre 2015.
Piloté par le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie, en lien avec le Ministère des Affaires sociales et de la Santé,Il s’agit de donner aux professionnels les outils pour leur permettre d’engager le dialogue avec leurs patients.

Le 2ème volet de cette campagne sera lancé en février 2017, pour informer le grand public sur les droits des personnes malades et des personnes en fin de vie.